Connect with us

Enposib encore, Enposib toujours : pour un Compas love!

Célébrité

Enposib encore, Enposib toujours : pour un Compas love!

La musique haïtienne regorge des groupes dont on ne saurait se passer. Leurs productions musicales prennent nos tympans en otage et ce, à juste titre. Enposib, cette jeune formation musicale à tendance Compas love, en est un exemple parfait. Des ténèbres à la lumière, ce groupe adulé par le public haïtien entre dans la cour des grands. C’est un bébé né avec toutes ses dents, comme on dit souvent chez nous.

Ce n’est un secret pour personne, les groupes de Compas-love disparaissent du monde musical haïtien. Mais, Enposib vient, et ceci à point nommé. La bande à Medjy Toussaint, son chanteur principal, marche à pas pressés, si pressés, le voilà déjà comme un « konpa kreyòl » d’antan ou un « K-Dans » d’autrefois.

Rien qu’à voir son nom sur une affiche, qu’on se le dise, les mélomanes s’empressent pour acheter leurs cartes (bal ou concert).
Ce bébé adulte, oxymore, traîne derrière lui une foule si immense à chaque bal que, le 26 septembre dernier, une partie de l’Esquina Latina s’est effondrée sous le poids de ses fans.

La voix du chanteur Medjy, comme une eau ruisselante, se plonge dans le secret des relations amoureuses et en remonte avec des histoires qui parlent de la joie des couples ou de leur désenchantement. En un temps record, Enposib se fraie un chemin dans l’univers de la musique haïtienne et s’y taille une place de choix. Parlez d’Enposib quelque part, qu’on ouvre délibérément les oreilles pour longtemps l’écouter: »Djaz ou », répète Medjy très souvent.

Kamasootra, tel est le nom du nouvel et deuxième album du groupe mis en rotation. Pas un jour sans écouter un son sur ce disque contenant quatorze morceaux, les uns plus beaux que les autres. Difficile de se retrouver dans un club ces jours-ci pour ne pas avoir les oreilles remplies de « bal yon byè », hit sur lequel le rappeur Wendy grave sa voix, ou de ki « kote w te ye ? » ou encore « Bòkò ».

Enposib réalise l’impossible en s’imposant en si peu de temps. Il devient le groupe sans lequel les amoureux du Compas love seraient restés chez eux. Et les promoteurs, pour tirer leur épingle du jeu, ne sauraient donner carte blanche à leurs activités. Seulement pour ce mois de décembre, « « Djaz ou » aura à performer 23 fois !

Lancé en 2012 par Medjy Toussaint et Nicolas Millet, son ami, le projet Enposib a traîné pendant 4 ans jusqu’à ce que les instigateurs finissent par donner au groupe un acte de naissance officiel en 2016, année de la sortie de son premier album : « Chay ». Mais, avant la sortie de cet Opus, « Bo m sou de bò » comme single cartonnait.

Fêtant ses quatre (4) ans 31 octobre, Enposib a réalisé une belle intro dans l’Industrie Musicale Haïtienne (HMI), ce qui lui permet de conquérir les cœurs des friands du Compas love. Deux albums en espace de quatre ans, plusieurs singles, des hits, voilà ce sur quoi se serait basé Medjy pour dire à répétition sur ses chansons : Enposip ki la, Enposib ki la!

Continue Reading
Advertisement
To Top