Connect with us

Jean Richard Hérard (Richie) du passé au présent, une icône de la musique haïtienne

BIOS DE STARS

Jean Richard Hérard (Richie) du passé au présent, une icône de la musique haïtienne

(TripFoumi Enfo) – Contrairement à ce que beaucoup de gens pensent, Jean Richard Hérard, auteur-compositeur-interprète de la chanson « Je t’aime Cap-Haïtien » est né à Port au prince, le 4 octobre 1969. Tout petit, son papa, lui emmenait dans la cité Christophienne, c’est cette ville qui l’a vu grandir et qui lui a intronisé la passion de la musique. Le Cap-Haïtien est l’endroit où le jeune prodige a fait ses premiers pas dans la musique, un domaine à travers lequel il continue d’évoluer avec brio.

Une passion poussée pour la musique

Si aujourd’hui Richie est l’un des plus grands batteurs haïtiens, c’est un rêve qu’il caressait depuis des lustres.

Tout a commencé pour Richie à l’église, une réalité qui est souvent identique pour la majorité des artistes haïtiens. Dans un entretien accordé a Bernier Sylvain dit « BS » , une figure emblématique de la presse culturelle en Haïti. Richie déclare que dès son enfance , ses parents lui emmenaient toujours à l’église. En effet, la seule chose qui lui motivait pour se rendre à cet espace religieux, c’était la musique. Il s’assurait toujours de trouver une place aux côtés des musiciens, plus précisément à proximité du batteur, pour pouvoir suivre ses mouvements. De retour à la maison après l’église, il écrasait tous les objets de la maison, en les frappant avec des petits bouts de bois qu’il utilisait comme baguette.

Un début sous des contraintes familiales

Depuis la nuit des temps les parents haïtiens ne voient pas toujours de bon oeil leurs progénitures empruntant le chemin de la musique. Étant ultra passionné, il fît la sourde oreille. Ce qui lui a valu cela, maintes raclées. « Kèk fwa se Pè nan lekòl la ki konn mennen m lakay , malgre sa granmoun yo tann li ale pou yo wonfle m», une anecdote qu’il raconte assez souvent.

Malgré tous ces moments de déboires, le jeune Richie, n’a pas lâché prise. Alors qu’il était en 9ème année fondamentale au collège Notre Dame, du Cap-Haïtien, il forma sa toute première formation musicale dénommée « POWER X », au côté de Nixon Mezidor, son compère de toujours. Difficile pour trouver certains instruments musicaux, faute de moyens. Richie raconte toujours que Nixon jouait à cette époque avec une guitare basse qui comportait uniquement deux cordes.

En 1990, après sa mésaventure avec le groupe « POWER X » il a formé le groupe « FASHION », avec qui, il allait enregistrer 3 chansons pour une station de radio qui évoluait dans la métropole du Nord.

Son départ définitif du pays

Au début des années 1990, Richie laisse Haïti pour aller s’installer aux États-Unis accompagné de sa maman. Dès son arrivée chez l’oncle Sam, il intègre “Community College » , où il étudie la technologie musicale. Se trouvant aux États-Unis, il tente d’autres aventures, en jouant avec des groupes américains et jamaicains, une expérience qui lui permet de grandir musicalement.

En 1992, il décide de jouer définitivement du compas direct. Pour cela, il fome le groupe « TAH-PAJJ » aux côtés des musiciens considérés aujourd’hui comme des stars incontournables dans l’échiquier musical haïtien. On peut citer comme exemple : Arly Larivière, Gazzman Pierre et Nixon Mezidor. Le groupe « TAH-PAJJ » a pu réaliser un seul opus intitulé « BÒSÒ » sous la direction musicale de Richie. N’ayant pas connu beaucoup de succès et avec la défection de certains musiciens, le groupe s’est effondré.

Après la disparition du groupe, Richie poursuit son chemin comme musicien libre. Il roule sa bosse au sein du groupe « lakol » et « Sweet Micky » , jusqu’à son intégration dans le groupe Zenglen en 1997 après un appel de son ami Jean Brutus Derissaint, toujours comme musicien libre.

L’ apogée de sa carrière

Zenglen a connu un fiasco en Haïti en été 1999, avec l’album « Zenglen online », sorti sous la direction musicale de Brutus. dans cette même période il intègre officiellement le groupe comme membre, et pris les rênes du groupe au niveau musical. Et dès lors Zenglen n’a connu que succès.

Richie fut une figure incontournable au sein de Zenglen. De 1999 à 2009, pour cette période uniquement, il produit 8 albums, cinq pour le groupe Zenglen: « Easy Compas » sorti en 1999, « Let It Groove » en 2001, « Do It Right » en 2002; « 5 Etwal » en 2004 et « 5e Vitès » en 2008. Il réalise deux opus en solo: « Happy Fifty » sorti en 2005 et « 10 ans plus tard » en 2009. En collaboration avec Gracia Delva, Richie sort »Yo Remele » en 2006.

Son côté versatile

Il fait parler son art en tant que : directeur musical, arrangeur, et compositeur. Il a aussi la capacité de chanter. Richie fait souvent des passages Rap dans ses différentes compositions. Il peut écrire sur des sujets divers, en utilisant un style d’écriture hors du commun, contrairement à beaucoup d’artistes évoluant dans le compas qui sont des prosateurs , lui, il écrit presque toujours en vers tout en jouant bien avec les mots. Certains le considèrent comme étant le meilleur parolier de toute l’histoire du compas direct, on peut citer à titre d’exemple, Johnny Celicourt, un grand connaisseur de la musique haïtienne.

Dans plusieurs de ses morceaux , il traite des sujets triviaux sur le fond d’esthétique. Au côté de la batterie Richie à certaines notions dans beaucoup d’autres instruments. Un chanteur comme Gracia Delva , son ancien collègue au sein de Zenglen en témoigne toujours. Comme batteur, il peut imiter la façon de jouer de presque tous les grands noms de ce domaine en Haïti, Richie est un véritable Génie.

Richie, un fin collaborateur

Il participe dans le projet de près de 10 groupes évoluant dans la « HMI » parmi lesquels on peut citer: L’orchestre Tropicana, Nu look, T-vice, Harmonik, Kreyòl-la, Gabel, Maestro. On ne peut même pas citer combien d’artistes, avec lesquels, il collabore. D’ailleurs pour ses différents albums solo, il travaille avec une pléiade d’artistes. On se souvient encore de son grand succès avec le morceau « Ou Se » , chanté par Gazzman.

Richie s’est surnommé autrefois « Superstar maker » pour les différents artistes qu’il met sous les feux des projecteurs avec ses réalisations hors pair. Durant sa carrière, il a dirigé sous sa direction musicale des grandes « superstars » de la musique haïtienne comme: Gracia Delva , Reginald Cangé, Gazzman Pierre , Kenny Desmangles , Dabenz Chery, Frérot Jean Baptiste …

Quelques mois après son départ du groupe Zenglen en 2011, il évolue au sein du groupe Klass, sa propre formation musicale. Sur ces commandes, le groupe Klass a déjà 3 albums dans sa discographie , et se positionne déjà comme l’un des ténors du compas direct.

Avec toutes ces réalisations, plus d’un le considère comme étant l’un des musiciens les plus utiles au compas direct. Il est indiscutablement une future légende de la musique haïtienne. Les mélomanes haïtiens ne peuvent que réjouir, d’avoir un artiste comme Richie dans la musique haïtienne, il est tout simplement phénoménal.

Continue Reading
Advertisement
To Top