Connect with us

À la rencontre de Bboy Chachou, jeune passionné de danse

Bboy Chachou

Célébrité

À la rencontre de Bboy Chachou, jeune passionné de danse

À la rencontre de Bboy Chachou, jeune passionné de danse

(TripFoumi Célébrité) -Même si la danse est un art peu valorisé en Haïti mais pour Romus Richard dit Bboy Chachou, c’est un mode vie, c’est ce qui l’anime et qui peint sa vie. Manque d’encadrement de la part de ses collatéraux et le mépris à l’égard de cet art en Haïti sont des épreuves surmontées par ce jeune danseur très talentueux avant de devenir un professionnel raffiné. La rédaction de TripFoumi Célébrité l’a rencontré afin de mettre en relief son inspirant parcours.

Né à Canapé-Vert le 13 avril 2001, Bboy Chachou est le benjamin d’une famille de trois (3) enfants. Ce jeune qui nourrissait le rêve de devenir danseur dès son enfance réside à Petit-place Cazeau, Delmas, avec sa mère, son oncle, ainsi que ses deux frères. Il vivent dans cette zone depuis 2013. Une silhouette élégante, mince et de haute taille, Bboy Chahou a l’aspect physique parfait d’un danseur. Selon ses dires, son apparence physique est le résultat de son travail d’entraînement acharné. Actuellement admis en classe terminale (Secondaire IV), pour lui, terminer ses études classiques le libérera d’un poids extrêmement pesant, car il aura le feu vert de ses parents pour poursuivre ses rêves.

Passionné de la danse dès son plus jeune âge, l’encadrement nécessaire n’était pas à sa portée pour pratiquer cet art. Même si ses deux autres frères aimaient aussi la danse mais leurs parents n’ont jamais été favorables à cette idée. « Les parents haïtiens ont plutôt tendance à encourager ou encadrer leurs enfants s’ils voient qu’ils chérissent le rêve de devenir médecin, ingénieur, avocat ou tout autre métier qui paraît normal pour eux. Mais dès qu’on parle de danse, musique ect… ils ont une toute autre réaction», explique le pensionnaire de “Equality dance crew”.

Danseur dans l’âme, Richard Romus, de son nom d’artiste Bboy Chachou, est la personnification du mot talent. Il n’a jamais fréquenté une école de danse. Un véritable autodidacte, travaillant durement jusqu’à accéder à l’une des meilleures compagnies de danse du pays. « Comme je vous dis, j’aime la danse depuis tout petit, j’essayais de faire de petits mouvements depuis l’arrivée de « reverse ou Afro dance » (reverse est un style de danse pratiqué aux États-Unis ), j’ai regardé des vidéos de danseurs internationaux, des tutoriels sur YouTube et apprendre les mouvements méticuleusement. C’est en pratiquant tous les jours que je suis arrivé à ce niveau aujourd’hui. Afro, folklore, contemporain ou encore danse classique latino, power move ainsi que le break dancing, une forme de danse développée, toujours aux États-Unis, dans les années 1970, sont entre autres les types de danses que je pratique le plus souvent>>.

En effet, après tant d’années à mûrir ce rêve, c’est en 2014 que Richard va décider de passer à l’offensive. Novice, mais emporté par une passion plus forte que lui, il allait donc décider de créer son tout premier groupe de danse baptisé « immortal dance 509 Haiti » avec un de ses frères et un ami. Ils ont commencé à danser dans leur quartier, dans des programmes (atè plat), c’est ce qui les permettait de développer leurs talents et donnait la possibilité au public de pouvoir les explorer. Après cela, ils ont essayé de participer à des concours de danse, participer dans des petits tournages de vidéoclips, toutefois, qui ne leur ont pas valu l’influence escomptée. Nonobstant cela, le rêve d’enfance de Bboy Chachou de devenir danseur professionnel le hantait comme un fantôme tapi dans l’ombre.

Après toutes ces démonstrations, celui que Canapé-Vert a vu naître a décidé de s’aventurer beaucoup plus. «C’est alors que j’ai commencé à faire des recherches sur Internet, précisément sur des groupes de danse», nous dit Richard. Mi 2021, il est tombé sur une affiche d’audition de “Equality Dance Crew”, une compagnie de danse nationale et internationale propriétée de Mackenson Iraël Blanchard, danseur professionnel et chorégraphe. Un appel du destin. Lors de l’audition, Richard qui se nourrit de la danse s’est donné à fond. Après la délibération du jury, il a été retenu. Ému et satisfait à la fois, car c’était la première fois qu’il avait vraiment la certitude qu’il allait réaliser son rêve.

Avec Equality dance crew, il a enregistré son plus grand exploit quand il a participé, en mars dernier, à un festival de danse international en République Dominicaine. Son deuxième plus grand exploit remonte au mois de juin dernier où il était l’un des danseurs sélectionnés pour donner une performance avec le rappeur Baky dans un concert à NH El Rancho.

Âgé seulement de 21 ans, Richard reste convaincu qu’il atteindra le sommet un jour même si pour lui tout dépend du travail et de l’entraînement acharné. Au début, il ne dansait que pour le plaisir. « on m’invitait à me produire dans des programmes non payants, même pas les moyens de déplacement. Maintenant la danse me rapporte, elle me permet de répondre à certains besoins », nous a confié Richard.

« Je reste convaincu que la danse prendra de l’ampleur en Haïti. Autrefois, les artistes avaient plutôt tendance à louer les services des danseurs étrangers pour des tournages de vidéoclips, concerts… maintenant, ils se tournent vers les danseurs nationaux », nous explique Richard d’un air fier. Même si le Ministère de la Culture et de la Communication ne favorise pas la danse, cependant elle aurait du être dans les programmes scolaires, car, cette activité favorise le développement physique des gens ainsi que le développement de l’esprit, renchérit celui qui porte le nom de scène Bboy Chachou par le simple fait que son type de danse favori est le « Bboy » et Chachou vient de son prénom.

Kervens Noel

Continue Reading
Advertisement

Populaires Cette Semaine

Advertisement
To Top